Day 7 : Nos différents besoins relationnels

On n’entends souvent que les hommes et les femmes sont différents. Mais en quoi nos besoins relationnels le sont ? Le but n’est pas de tomber dans des stéréotype ou de généraliser mais plutôt de s’informer sur les découverte concernant les différences au niveau de notre cerveau.

Les femmes sont plus précoces que les garçons… Eh oui ! Notre cerveau atteint sa maturité deux ans avant celui des garçons. Nous développons plus facilement notre cerveau préfrontal, qui permet de réguler nos émotions. Depuis l’enfance la femme est plus sensible aux émotions des autres, elle enregistre plus facilement la détresse ou la tristesse des personnes qui l’entoure. Par exemple l’homme repère 40% des signaux de tristesse chez les autres alors que la femme elle a la capacité de lire 90% du temps ces signaux. Nous observons d’ailleurs énormément de femmes ayant la peur de l’abandon. Malgré toutes les capacités que les femmes ont elles ont cette manie de s’effacer au cours de leur vie et d’étouffer leurs capacités intellectuelles et physiques. Elles sont conditionnées à se soumettre aux normes de la société et à mettre en sourdine leurs légitimités….

Les hommes eux ont dès leurs enfances une puberté infantile. Leur cerveau est baigné dans la même quantité de testostérone qu’un homme adulte. Cela permet de renforcer et de mieux renforcer leurs muscles et d’accélérer leur développement moteur, ce qui leur donne une plus grande force physique est une meilleure résistance à l’effort. Au niveau du cerveau l’amygdale qui est le centre du cerveau ( qui gère la colère, la peur etc.) est plus développé chez l’homme.

Nous observons que la femme est souvent éduquée à dépendre de l’autre, à se satisfaire de ce qu’elle a et à être à l’écoute et au service des autres tandis que l’homme doit être fort, courageux et il se sent valorisé de cette manière. Notre cerveau primitif nous rend plus vulnérables en tant que femme notamment en couple. L’affirmation de soi, les limites de l’acceptation et le respect de soi sont primordiaux pour un bon équilibre de vie.

La femme a la capacité de s’adapter à différentes situations notamment dans sa vie de couple. Attention à ne pas accepter certaines choses pour combler des peurs profondes ou pour entrer dans les codes. N’ayez pas peurs d’être celles que vous êtes réellement ! Soyez-vous mêmes et on vous aimera pour cela. À trop vouloir satisfaire les autres afin de paraître “bien” vous vous éteignez petit à petit ce qui vous éloigne des choses qui équilibre votre vie. Nous avons tous et tous des besoins, ils ne sont pas là pour faire joli, ils sont là pour nous mener à un but, à notre existence et la sérénité que l’ont recherché au fond de nous.

Vous comprenez aujourd’hui que l’homme n’est pas toujours connecté émotionnellement, pas par choix mais tout simplement parce qu’il est conçu comme cela et que lui aussi est influencé par la société et l’éducation qui se perpétue.